Du Cross de Seresville au Cross du 11-Novembre

Le Cross de Seresville (1970-2019)

Le 15 novembre 1970, le CS Mainvilliers lançait son premier cross dans le parc des Vauroux. Il n’était alors destiné qu’aux jeunes catégories.
A l’étroit dans ce site urbain, les organisateurs (Jean-Paul Brunet, James Leroux et Yves Maroquin) décident d’implanter le cross dans le hameau de Seresville, avec une première édition le 23 décembre 1973, courue sous la pluie et dans la boue !

Ce n’est qu’en 1978 que la date du 11 novembre, rendue disponible dans le calendrier, est adoptée pour le Cross de Seresville (Il y eut donc deux cross de Seresville cette année-là, l’un le 22 janvier, l’autre le 11 novembre !)

A l’époque de sa création, le cross est dominé dans le département par des athlètes que nous connaissons bien : Bernard Maroquin et Claudette Leclair, bien sûr, mais aussi Dominique et Guy Colas, Daniel Kowal… Et quelques clubs dominent alors les débats, en particulier le Vélo Sport Chartres, le Club sportif de Mainvilliers et l’Amicale des Ecoles laïques de Lucé. Ces trois clubs sont réunis depuis 2012 en une seule entente, l’ACLAM, organisateur du Cross du 11-Novembre.

Le Cross de Seresville s’est peu à peu développé, s’ouvrant à toutes les catégories. Sous l’impulsion de Guy Colas et du comité directeur de LMPTTA (aujourd’hui section locale de l’ACLAM), il obtient le label national dans les années 2000 (seulement 22 cross en bénéficient actuellement) et s’enrichit d’un trail, de courses scolaires et d’une épreuve de marche nordique. Après avoir passé la barre des 1000 participants en 2010, le cross a accueilli jusqu’à 2000 athlètes ! Il est soutenu par la Ville de Mainvilliers, ainsi que par la Ville de Lucé ; des dizaines de bénévoles s’emploient chaque année à en faire une réussite, avec l’aide précieuse et amicale des habitants du hameau de Seresville.

Fort de ce succès, mais ayant à faire face à de plus en plus de contraintes logistiques et sanitaires, le comité d’organisation du Cross du Seresville décide unanimement en 2020, pour sa 49 édition et son cinquantième anniversaire (1970-2020), de changer l’implantation de la compétition. Il rejoint le site des Grands-Prés, à Chartres, historiquement associé à la pratique du Cross en Eure-et-Loir. C’est un nouveau départ pour ce grand rendez-vous du cross, qui lance la saison automnale et hivernale de la discipline. Le site de Seresville restera pour toujours dans la mémoire des amateurs de cross comme un haut lieu de leur sport, marqué par de très belles confrontations et un esprit résolument country.

Le cross du 11-Novembre (2020)

Le choix du site des Grands-Prés n’est pas un hasard. C’est en effet en ce lieu que s’est déroulé durant de nombreuses années l’historique Cross international de Chartres, qui a réuni les plus grands athlètes européens (puis mondiaux) de la discipline, et où se sont illustrés les meilleurs crossmen français (Pujazon, Mimoun, Jazy, Maroquin, Gonzalez…). Ce cross exceptionnel s’est imposé durant plusieurs décennies comme la plus importante manifestation sportive en Eure-et-Loir.
Ce cross trouve son origine en 1921, année de la fin de la reconstruction du stade des Grands-Prés. Le cross de Chartres, alors organisé par le VS Chartres, s’internationalise à partir de 1933 (8 janvier), avec la participation de coureurs belges et britanniques. L’épreuve progressera jusqu’en 1954, avant de connaître une décennie d’interruption et de reprendre en 1964, avec une victoire de Michel Jazy. Il se maintiendra jusqu’en 1988. Le parcours est réputé exigeant, avec les montées et descentes dans le Rigeard et, le cas échéant, quelques obstacles jalonnant le parcours !

Le site des Grands-Prés a accueilli également des championnats départementaux, régionaux et interrégionaux de cross, ainsi qu’à quatre reprises, les championnats de France (10 mars 1940, 6 mars 1966, 2 mars 1975, 27 février 1983). En 2019, l’ACLAM et le Comité départemental d’athlétisme d’Eure-et-Loir y ont organisé le Championnat régional.

Le cross du 11-Novembre renoue avec cette tradition. Dans cette enceinte historique du cross-country, les organisateurs font le pari de rester fidèles à l’esprit du cross d’origine tout en donnant un nouvel élan à cette magnifique discipline de l’athlétisme. 

Ajoutons enfin que les Grands-Prés sont aussi le lieu des 10km de l’ACLAM, organisés chaque année avec l’ASPTT dans le cadre du semi-marathon de Chartres. Et que l’ACLAM sera aussi l’organisateur d’une nouvelle course dans le Parc des Vauroux (Mainvilliers) le 19 décembre 2020, une Corrida de Noël renouant, par son implantation, avec les origines de notre cross !


Pour tout savoir sur le cross en Eure-et-Loir : Bernard Germond, L’Histoire du cross-country en Eure-et-Loir, Les Editions du Net, 2012.

Les vainqueurs de la course élite masculine en 2019 : Mathieu Brulet (Satuc), Sylvain Dodet (Free Run A3 Tours) et Loïck Chuberre (Saran Loiret Athletic Club).
Les vainqueurs de la course élite masculine en 2019 : Mathieu Brulet (Satuc), Sylvain Dodet (Free Run A3 Tours) et Loïck Chuberre (Saran Loiret Athletic Club).

Au Cross international de Chartres, en janvier 1947 : victoire de Pujazon !

Archives du Cross international de Chartres

Au cross international de Chartres, janvier 1937

Au cross international de Chartres, janvier 1967 : Bernard Maroquin et Julien Meyer.

Cross national de Seresville, 2019 ; podium de la Course des poussins. Julien et Paul Gatineau (ACLAM), Ambroise Couve (ACLAM), Lilouan Lhote (ACLAM) et Noa Hoareau (HDMAC).